La culture des perles

Ce sont les japonais qui eurent les premiers l'idée de créer des perles artificielles. La première tentative remonte semble-t-il à la fin du 19ème siècle. Toutefois la première perle réellement récoltée le fut en 1904.

 

Les premières méthodes consistaient à entourer un petit noyau artificiel dans un morceau de tissu de nacre et d'insérer le tout dans une autre huître. Cette méthode très lourde et traumatisante pour l'animal entraînait de grosses pertes.

 

Au fur et à mesure, ces techniques ont évolué pour au final n'introduire plus qu'un noyau, puis un greffon. Bien moins traumatisant, ce procédé fut très vite adopté. Dés lors que l'on était capable de produire des perles de façon totalement artificielle, de fabuleux débouchés s'ouvraient.


Qu'est ce qu'une perle de culture ?

La perle est fabriquée par un mollusque de type bivalve confronté à un corps étranger qui entre dans sa coquille. Dès l'arrivée de ce corps étranger, qui dans la nature peut être un simple grain de sable, l'huître va tenter de se débarrasser de ce corps en sécrétant autour de l'intrus de fines couches d'aragonite et en le faisant tourner ce qui explique sa forme sphérique. L'aragonite qui est du carbonate de calcium correspond à la matière composant la coquille du mollusque.

 

La production des perles, consiste donc à introduire de façon artificielle, un corps étranger - appelé greffon - entouré d'un morceau de manteau d'une autre huître pour que commence ce phénomène naturel.

 

Ce processus est très lent, puisqu'il faut plus de quatre ans au perliculteur pour produire une perle de Tahiti.

 

Après le captage des naissains et 18 mois de collecte, on retire les huîtres de leur milieu naturel. C'est alors que commence la sélection des huîtres saines parvenues à maturité. A ce moment intervient la greffe.

 

Les huîtres sont alors remises dans leur milieu naturel.

 

Il faudra encore attendre 18 à 24 mois avant la récolte.

 


 
 

logo_MDLP2

culture3